1 - Le projet

Qui sommes-nous ? Comment fonctionnons-nous ?

Historique

Communecter est un projet actuellement porté par l’association Open Atlas mais dont les racines se trouvent dans une quinzaine d’années d'expérimentations, d’essais, de pertes de motivation, d’espoirs retrouvés, de rencontres, d’amitiés et d'innovation permanente pour l’ensemble des acteurs qui ont rejoint peu à peu l’aventure jusqu’à aujourd’hui.

Depuis sa création en 2008, l'association Open Atlas travaille sur des projets liés aux biens communs, à la cartographie et à la démocratie participative. C’est une association locale qui oeuvre au développement territorial à La Réunion.

historique.png

2002 - Application et Site web Open Atlas - projet open source de Service Géolocalisé réalisé par 3 développeurs à Limoges dans le cadre d’un incubateur.

2008 - Association Open Atlas - création de l’association loi 1901 à La Réunion (suite au déménagement du porteur de projet). Son objectif initial était de tester l’outil Open Atlas sur le territoire réunionnais selon un modèle pensé pour être distribué. Malgré un bon démarrage avec quelques milliers d’utilisateurs, le projet s’est essoufflé et l’association s’est tournée vers d’autres activités.

2008 - Worldsouk - projet de E-commerce d’artisanat équitable avec redistribution du profit pour construire des puits à Madagascar.

2012 - Pixel Humain - Communauté et écosystème de concepteurs et de projets orientés vers l’innovation sociétale, amélioration continue, efficience d’un territoire. Ateliers et boite à outils citoyens

2013 - Ateliers citoyens sur toute l’île. Expérimentation sur le terrain. Création du Tool Kit Citoyen (boite à outils pour construire des applications Citoyennes).

2014 - FabLab.re - communauté de Fablabeurs dans le sud de la Réunion dont le 1er projet est un réseau Smart Citizen sur le territoire réunionnais, en collaboration avec le FabLab de Barcelone.

2015 - Le Forum des Communs - pendant le Temps des communs, l’association a organisé une journée dédiée aux rencontres et présentations d’acteurs et de projets oeuvrant pour le bien commun à la Réunion.

2014-2016 - Communecter - Réseau Social Citoyen Libre pour créer un territoire connecté d’acteurs et d’activité locale.

2018 - Projet de SCIC - Le projet Communecter s’apprête à prendre son envol dans le cadre d’une SCIC. L’objectif est de le sortir du cadre de l’association pour en faire un bien commun.

Code social

Code social de COmmunecter

Ce travail a été réalisé début 2016 par Maïa.

Un travail de mise à jour est en cours. Vous pouvez y contribuer ici.

Ressources

Introduction

Le “#CodeSocial” de Communecter présente les différents fondements, principes et modèles qui fondent nos actions, sur les plans social et Humain, économique, écologique, technologique, juridique et financier, artistique et culturel.

Il est construit sur la complémentarité du contexte théorique et historique et de leur mise en application concrète à travers le développement du projet Communecter. C'est cette dualité qui différencie ce #CodeSocial d'une charte ou d'un manifeste.

L'idée du #CodeSocial est d'explorer la notion “d'API Juridique”. Il repose sur l’analogie au fameux « Code Logiciel » plus souvent appelé « code source » d’un programme informatique ou d’un langage destiné au web. (voir l’article publié à ce sujet par la structure auteure de ce concept : http://cheznous.coop/codesocial-2/ )

Parce que le collectif qui porte Communecter est une organisation évolutive, le présent #CodeSocial est naturellement en constante évolution, c'est un document à jardiner par la communauté. Le processus de modification de ce #CodeSocial reste à expliciter (il est souhaitable qu’il repose sur une dynamique légitimée par le collectif).

Le projet Communecter étant en cours de transition entre deux structures juridiques (association Open Atlas vers SCIC non dénommée à ce jour), le présent #CodeSocial présente le projet (et porte son nom) pour tenter d’illustrer ce passage au mieux. Néanmoins, à terme, il a vocation à être celui de la future structure porteuse.

Ce code social a été validé par l’assemblée générale du ...

L’histoire du projet

Communecter est un projet actuellement porté par l’association Open Atlas mais dont les racines se trouvent dans une quinzaine d’années d'expérimentations, d’essais, de pertes de motivation, d’espoirs retrouvés, de rencontres, d’amitiés et d'innovation permanente pour l’ensemble des acteurs qui ont rejoint peu à peu l’aventure jusqu’à aujourd’hui.

Depuis sa création en 2008, l'association Open Atlas travaille sur des projets liés aux biens communs, à la cartographie et à la démocratie participative. C’est une association locale qui oeuvre au développement territorial à La Réunion.

  • 2002 - Application et Site web Open Atlas - projet open source de Service Géolocalisé réalisé par 3 développeurs à Limoges dans le cadre d’un incubateur.

  • 2008 - Association Open Atlas - création de l’association loi 1901 à La Réunion (suite au déménagement du porteur de projet). Son objectif initial était de tester l’outil Open Atlas sur le territoire réunionnais selon un modèle pensé pour être distribué. Malgré un bon démarrage avec quelques milliers d’utilisateurs, le projet s’est essoufflé et l’association s’est tournée vers d’autres activités.

  • 2008 - Worldsouk - projet de E-commerce d’artisanat équitable avec redistribution du profit pour construire des puits à Madagascar.

  • 2012 - Pixel Humain - Communauté et écosystème de concepteurs et de projets orientés vers l’innovation sociétale, amélioration continue, efficience d’un territoire. Ateliers et boite à outils citoyens

  • 2013 - Ateliers citoyens sur toutes l’île. Expérimentation sur le terrain. Création du Tool Kit Citoyen (boite à outils pour construire des applications Citoyennes).

  • 2014 - FabLab.re - communauté de Fablabeurs dans le sud de la Réunion dont le 1er projet est un réseau Smart Citizen sur le territoire réunionnais, en collaboration avec le FabLab de Barcelone.

  • 2015 - Le Forum des Communs - pendant le Temps des communs, l’association a organisé une journée dédiée aux rencontres et présentations d’acteurs et de projets oeuvrant pour le bien commun à la Réunion.

  • 2014-2016 - Communecter - Réseau Social Citoyen Libre pour créer un territoire connecté d’acteurs et d’activité locale.

  • 2017 - Projet de SCIC - Le projet Communecter s’apprête à prendre son envol dans le cadre d’une SCIC. L’objectif est de le sortir du cadre de l’association pour en faire un bien commun.

Raison d’être, carte d’identité

L’activité de Communecter

Communecter est un réseau social citoyen libre : www.communecter.org.

Communecter est le résultat de plusieurs années de réflexion sur la manière de se connecter à sa commune (et aux communs) grâce aux outils numériques.

La plateforme Communecter que nous avons créée est un outil pour nos communes, nos associations, nos entreprises et bien sûr pour nous, pour nos voisins, nos amis et tout ceux qui ont quelque chose à proposer : des idées, des projets, des choses à distribuer, à donner, à partager... C’est un bien commun à partager.

C'est un réseau sociétal indépendant. Dès que nous serons assez nombreux à y contribuer il rayonnera et permettra de créer une autre forme de participation collective, celle qui permet à chacun de s’exprimer, de participer au débat citoyen et de fait à l’avenir de notre cité. Favoriser l'émergence d'autres possibles aujourd'hui pour demain.

Objectifs et raison d’être de Communecter

L'objectif de la plateforme est de permettre à tous les acteurs de la cité de ne plus agir chacun de leur côté mais de se réunir sur une plateforme commune. Cartographier le réseau autour de soi, découvrir ceux qui partagent les mêmes centres d'intérêt, apprendre, échanger... voila concrètement ce qu'apporte Communecter.

Dialogue en grand nombre et création de groupes de discussion, prises de décisions démocratiques orientées consensus, vote citoyen géolocalisé, participation collaborative à des événements, Communecter est un outil Open Data et Open source. Il s'agit de donner à chacun le même niveau d'information sans aucun privilège ni prix à payer, en totale liberté.

POUR LES CITOYENS

Être Acteur, participer à la vie de la cité, apprendre, échanger, découvrir ceux qui partagent les mêmes centres d'intérêt que moi. Créer de la valeur en participant au débat citoyen, favoriser l’émergence d'autres possibles aujourd'hui pour demain.

POUR LES ASSOCIATIONS

C'est un moyen fantastique de se faire connaître et d'avoir une vraie visibilité. Recruter de nouveaux membres, trouver des ressources, de l'aide, promouvoir un évènement... Économie solidaire, Fablabs, jardins partagés, biens communs. L'innovation sociale c'est aussi ça.

POUR LES COMMUNES

Donner du sens au mot lien social, reconnaître ses administrés, comprendre leurs attentes et leur donner les moyens de bâtir le futur. Quand les citoyens communiquent et agissent librement en partenariat avec les collectivités. La ville est un organisme vivant auquel nous pouvons tous nous connecter.

POUR LES ENTREPRISES

Être un acteur local au sens vrai du terme, se faire reconnaître comme un ressource en terme de service au citoyen avec un vrai respect de la qualité, quelque soit son métier. Donner de la visibilité à son activité par la force et à la richesse de la plateforme communecter.

UN Réseau pour tous

Communecter réunit et fédère les principaux acteurs de la vie locale pour valoriser le territoire et le bien commun.

Voir ce document pour une liste plus détaillée des objectifs : https://docs.google.com/document/d/1eH1efbnvITa8pnloHawW-vbyQ9KSTRIL7KzAvfzSykw/edit

Modèle social et humain : les relations humaines, les responsabilités, l’inter-être

Valeurs

Les pivots de notre fonctionnement sont la liberté, l’autonomie et l’ouverture. Pour nous, la communauté est au coeur du fonctionnement, et les communs sont la base de nos échanges et productions. Nous souhaitons véhiculer et incarner des valeurs démocratiques, de respect des individus dans une dynamique pair à pair, de réciprocité dans les échanges. Le bien-être et la qualité de vie sont également au coeur de nos préoccupations. Nous faisons en sorte de nous montrer bienveillants les uns avec les autres. Gouvernance La gouvernance se voudra toujours ouverte, polycentrique, et œuvrant pour le bien commun, c'est une des fondation du projet. Nous sommes une assemblée libre.

Ce mode de gouvernance est soutenu par l’outil Loomio dans lequel les décisions ont seulement valeur consultative. Chaque action proposée est portée par la personne qui la propose. Celle-ci est libre d’avancer dans son idée y compris si le vote est négatif. Si un vote est bloquant, nous privilégions la discussion pour obtenir un consensus.

Pour un certain nombre de questions que nous souhaitons le moins nombreuses possibles mais qui engageraient la responsabilité de l’association Open Atlas, la décision doit passer par son conseil d'administration.

Animation et communication

L’animation interne de la communauté se fait via des outils comme : Google Drive (partage de documents), GitHub (développement) Gitter (discussions), Asana (gestion des différentes tâches du projet), Skype ou Hangout ou Jitsi (scrum quotidien, apéros virtuels).

L’animation externe est portée par le site internet lui-même ainsi que par le site Facebook (page publique et groupe pour les membres impliqués), un compte Twitter et Gitter.

La communication à propos de Communecter est collective. Chaque membre de la communauté est libre de communiquer comme il le souhaite. Les documents de communication tels que les communiqués de presse ou les visuels sont construits collectivement dans le consensus.

Entrée dans le collectif : théoriquement, une demande d’entrée est étudiée lors d’un Conseil d’administration (voir les statuts de l’association Open-Atlas). Un questionnaire basé sur le #CodeSocial est proposé au postulant, puis une première validation est effectuée avec la commission d’entrée. Le membre entrant doit s’engager à respecter le présent #CodeSocial.

Dans le fonctionnement réel actuel, le conseil d’administration, la commission d’entrée, et les différents organes ne sont pas formalisés. A ce jour, un membre du collectif est avant tout une personne engagée à faire avancer par des actions concrètes (administrativement, techniquement, commercialement, financièrement) le collectif bientôt formalisé en tant que SCIC et le produit Communecter. Le degré d’implication d’une personne dans les contributions le rend d’office membre de la commission d’entrée par exemple. Le groupe fonctionne sur la confiance et l’accueil bienveillant des contributions.

Modèle artistique et culturel

Sources d’inspiration culturelle

  • l’open source
  • les communs
  • le communalisme
  • l’anarchisme
  • la liberté d’expression,
  • le droit de choisir
  • l’autonomie
  • la résilience
  • le do it yourself
  • la reproduction massive

Valeurs de la plateforme Communecter

  • Open Source
  • Pas de pub
  • Données protégées
  • Open Data
  • Linked Data
  • Territoire connecté
  • Intelligence collective
  • Gratuit
  • Société 2.2.main (après le web 2.0, la société de demain)
  • Biens communs
  • Permaculture : Système en adaptation et développement permanent

Place de l’art dans l’organisation

“Art is the heart of our culture” Tout système libre peut être considéré comme de l’art , dans le sens où c’est un produit traduit et composé par des esprits libres dans un objectif pas forcément défini ou connu à l’avance et le chemin pour y arriver passe par beaucoup de recherche, d'expérimentation et d’adaptation.

La place de l’art dans la société selon nous

L’art est essentiel dans le développement de la société au même titre que les sciences. L’art est un des process qui innove constamment et traduit la pensée, la rend tangible et transmissible. Une société ouverte à l’art pourrait se développer à son image, évoluer librement, sans règle stricte, en total stigmergie avec des objectifs nourrit par le contexte, toujours mutant, évolutif, critique et adapté. https://www.youtube.com/watch?v=cHJUhuiqmU0

Modèle économique

Rémunérations

Les rémunérations se font e méritocratie pour les travailleurs du projet et en reversement au commun. Pour le moment, seul les travaux tangibles ont été rémunérés. Nous sommes en train d’élaborer le modèle adapté et générique de gestion d’une organisation totalement ouverte.

Voici une première tentative de modélisation de ce modèle. ce document (encore embryonnaire ) produit par @simonsarazin est une vision qu'il avait conçu pour Imagination for People (délaissé à l'époque), revue avec l’expérience et les composantes de nos projets œuvrant pour les communs : https://docs.google.com/document/d/1-hJtXRtnPHaIv3Iqi6tIZvFSbeIzT5N2Su-G6oLl2nY/edit

Flux financiers

L’utilisation de la plateforme est gratuite.

A force de frapper aux portes des collectivités (région Réunion et incubateur, fin 2014) et grâce à la confiance d’associations partenaires (Granddir, mi 2015), nous avons décroché un budget de 6500 € pour commencer à travailler sur le développement d’une application. Communecter est né.

En 2016, nous lançons une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pour développer des fonctionnalités supplémentaires (version mobile, module de discussions) à hauteur de 20.000€ (but visé : 40.000€).

Le projet sera ensuite basé sur le modèle économique suivant :

  • Adhésion des communes
  • Commandes de services en Logiciel libre
  • Dons (via HelloAsso pour le moment, mais nous cherchons une solution plus ouverte)
  • Une utopie financière : le système se nourrit de lui même. il fera naître des besoins qui seront soutenus et financés par les utilisateurs.
  • Si nécessaire, si on a satisfait assez de monde, on a pensé a faire un abonnement en prix libre avec une indication de 12€ (1€ / mois) par utilisateur

Partenaires économiques

Le projet s’inscrit dans un réseau d’écosystèmes complexe, avec de multiples partenariats, à différents degrés.

Nos clients : les communes et les bénéficiaires de nos de services en Logiciel libre

Nos fournisseurs / nos charges :

Prise en compte des flux immatériels et non financiers : nous portons une attention particulière à ce que les acteurs du projet se sentent accueillis et reconnus dans leurs compétences avec bienveillance.

Nous travaillons en réseau en privilégiant une ambiance agréable (musique,...) et en veillant à ce que chacun se sente satisfait.

Sans tenir un décompte précis des temps passés par chacun, nous envisageons des rétributions rétroactives dès que le financement du projet le permettra.

Modèle Technologique

Les technologies utilisées par le projet

web, php, html5, mongo, API REST, openstreet map, leaflet ,api, meteor et des dizaines de librairies jquery, sémantique (schema.org, ActivityStream)

Dans un premier temps, le projet respecte les fondements d’un site web classique avec la 0.1.

La 0.2 prévoit l’interopérabilité (avec Encommuns et OpenAgenda) et la mutualisation de l’ODB par la contribution de multiples interfaces (front end) contribuant à une même base de données : l’ODB ou Open Data Base qui sera un premier point de convergence de toutes nos applications. Il y a d’autres surprises en 0.3 mais… chaque chose en son temps...

Notre positionnement par rapport à l’OpenSource

Communecter est opensource depuis le début et pour toujours.

La place de l’humain vis à vis de la technologie

La technologie vise à faciliter, transmettre et à s’adapter aux besoins des humains, qui doivent eux-mêmes être constamment éduqués pour un bon usage de cette technologie.

Modèle écologique

Les impacts environnementaux de Communecter

De nos jours un système qui prétend améliorer la fonctionnement de la société ne peut passer à coté de l’aspect environnemental vu l'état des choses. On a atteint un summum consumériste et l’impact de l’humain sur la nature et beaucoup trop destructeur et trop peu contributeur.

Nous souhaitons valoriser les actions et les acteurs des biens communs pour leur donner plus de visibilité, améliorer leur respect, et facilité l’innovation pour les communs.

Pour nous, la biodiversité doit également être valorisée dans tous ses aspects. Nous prônons le référencement des espèces , des pratiques et des acteurs pour faciliter le métissage, l’association, la mise en relation. Nous faisons la promotion de toutes les bonnes pratiques écologiques et environnementales.

Modèle Juridique et Financier

Organisation juridique

Raison sociale : Association Open Atlas Fondateurs : Tibor Katelbach, Sylvain Barbot, Jérôme Gontier, Stéphanie Lorente, Tritan Goguet, Clément Damiens, Raphael Rivière Président : Luc Lavielle

Voir les statuts de l’association qui sont publics : https://docs.google.com/document/d/12VZUkNerrE14sz6POwv7UXL9XSr__UjsMaWm8HH_5sE/edit#heading=h.2k3gmtjfbgrl

Pour le moment O.R.D (Open R&D : collectif de développeurs) assure la production de code.

Afin de créer une structure démocratique et collaborative, Open Atlas est à l’initiative de la création d’une SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif). Cette SCIC regroupera les acteurs du projet (Salariés, Partenaire, Client Partenaire, Investisseur, Collectivité... ) et permettra l’ouverture à la communauté pour y construire le projet de bien commun “Communecter”. Cet outil propose de faciliter l’échange et les décisions démocratiques sur un territoire : l’ambition de la SCIC est de l’utiliser pour sa propre gestion et ainsi appliquer les mêmes règles d’intelligence collective.

Les données de Communecter sont déclarées à la CNIL au nom de l’association Open Atlas. Voir le récépissé de déclaration : https://drive.google.com/drive/u/0/folders/0B0BMYNdshloMSERqejAtQ0NReGs

Le nom de domaine www.communecter.org est déposé au nom de Tibor Katelbach, organisation Oceatoon

La marque Communecter

Le problème de la marque c’est que dès qu’elle existe on vous le reproche comme étant antinomique avec la notion de commun. Nous essayons de construire un commun que chacun peut s’approprier tout en contribuant réciproquement au commun initial, un peu à l’image de Wikipedia, mais où l’on demande aux utilisateurs de devenir acteur du système.

Pour le moment, cette marque n’est donc pas déposée. Elle bénéficie juste de l’antériorité du DNS et d’un espace sur GitHub.

Le projet n’a aucun brevet déposé. Nous nous intéressons au concept de trademark de la Wikimedia Foundation https://wikimediafoundation.org/wiki/Trademark_policy

Organisation financière

Nos comptes sont publiés en temps réel dans un tableur accessible aux membres de l’association Open Atlas. Nous envisageons de les rendre publics après le lancement officiel de la plateforme.

Les flux financiers sont actuellement dirigés vers le compte bancaire de l’association Open-Atlas. Cela devrait changer avec la mise en place de la SCIC.

Open Atlas est devenu un client du collectif O.R.D depuis peu. Dans ce collectif, tous les développeurs sont indépendants, le client paye chaque intervention séparément.

Code social d’un OpenSystem

“Écosystème ouvert”

Document de travail

Contexte général

Le monde connaît des bouleversements majeurs qui se traduisent sur les plans écologique, économique, énergétique, numérique, social,… et dont l'issue est, par essence, incertaine. Dans ce contexte, de nouvelles structures sociales émergent, basées sur une réorganisation complète des rapports sociaux et des fonctionnements structurels. A l'image d'un phénomène plus vaste que lui, l'écosystème s'inscrit dans ce mouvement, et chacun de ses membres est particulièrement lucide sur le rôle actif que nous pouvons et souhaitons jouer dans la transformation de la société. Notre réseau se veut être un des acteurs qui transforment la société en l'impactant pour qu'elle s’oriente naturellement vers un fonctionnement plus collaboratif et participatif par la mise en pratique concrète de notre intelligence collective. L'écosystème incarne ainsi un élan collectif de mise en commun et de création de communs comme nouveau modèle sociétal.

Pour la plupart des acteurs impliqués, l’idée d’écosystème s’inscrit dans une longue histoire aux racines profondes dont on peut trouver des traces sur le net (comme dans cette vidéo ou dans ce Github). Des affinités intellectuelles et amicales de longue date, des partages joyeux et complices, et des chemins parallèles sont venus nourrir un processus de gestation d’environ deux ans, au cours duquel une convergence a été tissée et a fait émerger la volonté de mettre en synergie les aventures individuelles.

La plupart des membres de l’écosystème se sont retrouvés en ligne échangeant sur des thématiques qu’ils avaient en commun, il en a émergé un espace de rencontre, de reliance et de co-création autour de thématiques et de projets liés à la transition.

Le présent code social entend donc initialement brosser les grandes lignes d’un projet destiné à grandir dans le temps et à s’opérationnaliser sous diverses formes correspondant à la créativité des individus qui composent l’écosystème. Aussi, nous considérons que les règles ne sont pas inscrites au coeur du commun, mais dans le coeur de chacun, pas à pas, au contact des autres et de l'action contributive, de manière à ce qu'elles soient édictées, intériorisées, adoptées, appropriées par chacun au fur et à mesure.

Faisceau de qualités

Les objectifs

L'écosystème est un laboratoire d'expérimentation de nouvelles relations sociales et entrepreneuriales fondées sur la réciprocité et la bienveillance comme fondements d'une autonomie distribuée et organisée. Il vise à (dé)montrer qu'un autre monde est possible non pas au nom d'une utopie dogmatique mais par une mise en actes permettant un constat pragmatique direct d'efficience, de robustesse et de pérennité emprunté notamment au biomimétisme.

Pour cela, les membres de l'écosystème se proposent de relever ensemble les défis suivants : augmenter notre efficience et avoir de l'impact grâce à la mutualisation proposer une vision incarnée des possibilités émancipatrices du numérique démontrer la pertinence sociale et économique d'une forme d'entreprenariat construit autour des communs créer les conditions d’un agir ensemble, sur les projets de chacun, répondre à des appels d'offres en commun, créer de nouveaux projets ensemble. proposer des prestations autour des communs, soutenir des communs, produire des communs essentiels au développement des communs en général mettre en oeuvre concrètement une interopérabilité sociale réelle, agile par les acteurs eux-mêmes et illustrée par le présent code social. oeuvrer à l’émergence d’un monde plus juste, plus soutenable, plus durable tout en utilisant la productivité du numérique.

L’un des objectifs de l’écosystème est de permettre une coopération forte entre les différents membres de l’écosystème. Nous concevons cet écosystème comme un espace de pleine confiance permettant à ses membres de s’ouvrir pleinement à la coopération.

A cette fin, nous expérimentons un certain nombre d’outils dont l’objectif est de permettre à cet écosystème :

De travailler ensemble efficacement
D’interagir de manière fluide (Système d’information ouvert)
De collaborer de manière agile et décentralisée (stigmergie, LEAN, AGILE)
De partager nos offres et opportunités (Catalogue contributif)
De répartir équitablement la valeur collectivement générée (Matrices de richesses, Revenu de base)
De mélanger nos offres pour innover en continu
De dépasser la rentabilité pour aller vers le plaisir, le partage et la créativité
De créer un système autonome et résilient à la crise économique (de la ZAD à la ZAN : Zone Autonome Numérique)
De développer l’intelligence collective au service de l’innovation et des bien communs
De ne jamais oublier les contextes déconnectés (solutions déconnectées)
De garder une place importante à la chance, par tirage au sort
Que toutes activités et l’innovation de l’écosystème passent par le partage et des décisions démocratique (par exemple sur Loomio)
D’innover par notre capacité d’ouverture et de partage

Rejoindre l’écosystème, c’est souscrire à l’idée qu’on peut créer ensemble un système libre, infiniment duplicable, plus intelligent et efficient, valorisant diverses techniques et technologies du moment pour éliminer les contraintes, réduire l'impact, remplacer les système pyramidaux et descendants par des organismes aux fonctionnements équilibrés, fluides, inversés et libres.

L’ecosystème souhaite être une expérimentation à lui tout seul de ce que pourrait être une société 2.2.main. Les outils produits doivent l’être pour le plus grand nombre. Les règles et méthodologies doivent rester simples, intuitives, fortement éthiques et abordables à tous. On veillera donc à ce qu’elles soient souples, créatives, adaptées au contexte et établies collectivement pour faire en sorte qu’elles soient appliquées volontairement par les membres de l’écosystème, ainsi que le préconise Elinor Ostrom.

Dans le même esprit, les membres de l’écosystème s’engagent à veiller à une interopérabilité technique et sémantique, notamment en utilisant autant que possible du vocabulaire et un langage compréhensible par tous, tant au niveau des développements informatiques que des échanges humains.

Les missions

Missions internes

Produire un cadre, notamment à travers un code social, et créer les conditions de la collaboration entre les membres sur des logiques de mutualisation et de complémentarité ;

  • Mettre en œuvre un fonctionnement interne bienveillant et "permaculturel" : on s’adapte constamment aux particularités locales, aux contextes, aux collaborateurs...
  • Créer concrètement les conditions d'une interopérabilité humaine et technologique ;
  • Œuvrer à la mise en place d'un langage commun ;
  • Se former en pair à pair sur ce que nous faisons les uns les autres et permettre le développement de fertilisations croisées entre les acteurs et projets de l’écosystème ;
  • Proposer un catalogue d’offres en liens direct avec les valeurs de l’écosystème ;
  • Développer massivement des instances de l’ODB (Open Data Base), une base de données partagée et ouverte à la contribution. A l’image de Wikipedia, cette base de données est ouverte à la contribution et sécurisée, chacun choisit les limites d’ouverture de la donnée qu’il apporte ;
  • Modéliser le fonctionnement d’écosystèmes et d’organisations ouvertes ;
  • Créer un réseau de tiers lieux camps TIC, où n’importe qui peut découvrir un membre de l’écosystème, où l’écosystème peut * se réunir, où on peut rediffuser et partager une activité d’un autre tiers lieux.

En créant ces conditions en interne, nous posons une base éthique et efficiente pour impulser un changement de société. Nous donnerons ainsi une assise aux missions externes par auto-légitimation ("c'est parce que ça a marché pour nous que nous transmettons cette expérience").

Missions externes

La mission générique de l’écosystème est de mettre en oeuvre la recherche, le développement, l’expérimentation, la documentation, et la diffusion autour de l'ingénierie des écosystèmes trans-organisationnels. Cette mission peut se décliner comme suit :

Accompagner les acteurs publics, privés et les citoyens dans leurs transitions (énergétique, écologique, démocratique, etc...) vers les communs ;

Offrir des opportunités aux entreprises, associations, collectivités, élus, citoyens, de s'impliquer en faveur des communs (outils, dynamique,...) et leur proposer des dispositifs de capacitation ;
Développer, distribuer, former sur les communs et les solutions libre et opensources
Partager les éléments de réussite et d'échec de l'expérience.

Faisceau de valeurs

Imaginaire, sources d'inspiration

Parce qu’il fait interagir une pluralité d’acteurs ayant chacun une histoire propre, l’écosystème se nourrit d’une diversité d’imaginaires, de sources d’inspiration, ce qui en fait sa richesse, sa spécificité. Parmi ses sources d’inspiration, nous pouvons notamment citer :

  • les notions d’autonomie, de liberté, de fraternité et de solidarité. Les pensées et dynamiques qui se sont développées autour de la démocratie directe, de la démocratie liquide, de la souveraineté ‒ qu’elle soit individuelle ou collective ‒ de la citoyenneté, de l’opengov.
  • Le monde de l’open-source ainsi que celui des communs dont on peut considérer qu’ils ont et sont en train de très concrètement changer le monde en permettant le développement de projets aussi beaux et fous que le web ou wikipedia.
  • Le peer to peer tel que défini par Michel Bauwens, la théorie des systèmes ‒ complexes ‒ qui ont permis un nouveau regard sur le monde, à travers les notions de combinatoire, d’auto-organisation, d’émergence,....
  • Le web sémantique, le W3C, le web qui ont consacré les notions de standards, d’interopérabilité, de neutralité.
  • Les nouvelles formes d’économie, collaboratives, circulaires, numériques, agiles, fablabs, DIY, DIWO, Hackerspaces, et celles émergentes qui, comme les DAO (Distributed Autonomous Organisations), permettent d’entrevoir des changements profonds à grande échelle quand à l’architecture du monde social.
  • Le vivant, qui pour beaucoup d’entre nous, constitue un objet d’intérêt, tant il est complexe, tant les milliards d’années qui ont conduit à sa physionomie et à sa dynamique actuelles sont riches d’enseignement dans tous les domaines (économie, politique, technique notamment - #biomimétisme) ; les penseurs de la complexité et des systèmes émergents, et notamment le romancier Arthur Koestler qui a proposé le concept de holon.
  • L’écologie et la permaculture qui à travers la profondeur de leurs questions et la pertinence de leurs réponses, nous donnent une raison de plus d’agir et d’espérer changer le monde.
  • Le jeu, l’élan vital, l’hédonisme, l’épicurisme, la joie, et toutes les choses de la vie qui procurent aux êtres sensibles que nous sommes, la sensation d’être vivant, heureux, insouciants, en forme, en harmonie avec soi, les autres et le monde.
  • La communication bienveillante, et de manière générale les bienfaits d’une meilleure connaissance de soi pour se donner la capacité de développer des relations sociales harmonieuses.

Vivre ensemble c’est faire ensemble

Les relations humaines, que ce soit dans le cadre de l’écosystème ou vis-à-vis de l’extérieur, s’inscrivent dans une perspective de bienveillance, d’autonomie, de transparence, de réciprocité et d’ouverture à la reliance. L’écosystème souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où l’individualité de chacun est pleinement respectée.

Un écosystème commence par travailler ensemble pour créer des alternatives, des hackathons, des visions en communs. Le produits de ces créations seront la base commune de l’écosysteme. Sans co-construction il n’y a pas d’écosystème, juste de la consommation de l’écosysteme. Ces actions communes donneront encore plus de richesse au collectif que celles déjà apportée indépendemment par chacun des acteurs.

Faisceau de droits

Type de structure

Non Lucratif, associatif et coopératif. Dès que deux acteurs de l’écosystème coopèrent, l’ensemble des pairs de l’écosystème doivent avoir connaissance de l’existence de ce projet pour nourrir l’envie, la motivation et l’engagement des autres membres. Une coopération est un exemple à suivre pour motiver d’autres coopérations.

Modalités d’entrée

L’écosystème est une structure ouverte dans laquelle entre toute personne ou projet qui se reconnaît dans le présent code social. On entre dans un écosystème par un de ses noeud existants, c’est à dire que le résultat de l’interaction avec ce ou ces premiers noeuds permet d’interagir avec un ou plusieurs acteurs du système. Cet acte d’échange validé par un élément du système donne accés directement à la totalité de l’écosystème.

Mode de gouvernance

Toutes idées, propositions, doivent se faire sur un systeme de décision collaboratif et communautaire ouvert tel que Loomio, avec pour objectif l’amélioration continue. Chaque acteur peut contribuer avec des idées et challenger l’écosysteme. Il faut nourrir l’esprit créatif et concurrentiel à l’interieur de l’écosysteme pour sortir des sentiers battus et pour trouver un chemin ensemble. Les bons chemins d’hier ne le sont plus aujourd’hui et ceux d’aujourd’hui ne le seront plus pour longtemps. L’écosystème est mutant en fonction de son contexte, du temps et des pays.

Faisceau de richesses

Matrices de richesse

Les membres de l’écosystème ont conscience que les richesses échangées ne se limitent pas à l’argent. Les autres formes de richesses en circulation (temps, travail, gratitude, échanges humains,...) sont reconnues et valorisées.

Types de licences

L’écosystème est dédié à la création de biens communs, open source, logiciel libre, open hard ware, open gouvernance… partagé par tous et transmis massivement. L’open source ne s’applique pas qu’aux solutions logicielles mais à toute création de l’esprit (matérielle et intellectuelle).

Le fonctionnement ouvert de la communauté est une condition de réussite, pour inspirer sur son chemin d’autres initiatives oeuvrant pour les communs. C’est ce que font déjà un grand nombre de projets du Libre, ils se nourrissent les uns des autres et avancent avec trés peu de contrainte.

On suivra la sagesse de Gandhi qui dit que tout ce qui n’est pas partagé sera perdu. Pour être efficients, élaborons en communauté de nouvelles licences à réciprocité, rétribuant tous les acteurs d’un processus, pour sortir d’un système fatigué, totalement individualiste et orienté vers la rentabilité.

L’objectif de l’écosystème est de créé un organisme vivant , plus riche que la somme de ses parties et vers lequel chaque partie peut se tourner pour s’inspirer, se ressourcer, se rassurer, se confronter, se reposer....

Modèle économique

Vous pouvez nous aider à Rechercher des financements.

Communecter se construit et se finance collectivement

Le projet Communecter possède un plan de financement social afin d’assurer la viabilité et la pérennité du projet. Nous prévoyons également de créer une SCIC pour assurer davantage l’assise économique du projet. Communecter est un outil d’intérêt général qui se construit en co-financement et partage des coûts avec différentes sources de revenu :

  • Bénévolat : le bénévolat demeure une partie importante de l’apport au projet dans sa phase actuelle
  • Financement public : le projet étant d’intérêt général et porté par une association, nous faisons appel à des subventions et financements régionaux, nationaux et européens
  • Appels à projets (liste)
  • Prestation de services auprès de nos partenaires
  • Financement participatif (2016)
  • Les cotisations des adhérents à l’association Open Atlas (HelloAsso)
  • Des dons publics et privés (HelloAsso, Lilo)
  • Licence de réciprocité : une contribution définie dans le code social permettra à tous les partenaires d’être rétribué pour sa contribution, ou inversement de rétribuer la plateforme pour son usage

Bilans financiers

Gouvernance

Les règles du commun "Communecter" en terme de gouvernance sont faites pour faciliter la prise d'initiative personnel, si vous pensez que ces règles ne sont pas adaptées à cet objectif, vous pouvez les remettre en question en commençant par en parler sur le chat dans le canal #co_gouvernance.

Quand doit-on prendre une décision ?

En général dans la vie, on prend des décisions absolument tout le temps. Pour chaque action que l'on effectue, on a pris la décision d'effectuer cette action que ce soit conscient ou inconscient. Au sein d'un projet collectif, quand on parle de prise de décision, c'est pour déterminer si l'on a le droit de faire telle ou telle action.

Au sein de communecter, il n'y pas de réelles prise de décision collective. Il y a des personnes qui veulent faire des actions et d'autres qui les conseillent, ou qui les aident en contribuant à leur action. La prise de décision est avant tout personnelle : ai-je envie de donner de mon temps pour faire cette action ?

Règles pour la prise de décision

Néanmoins, il existe quelques règles qui permettent de transformer l'initiative personnelle en moteur de l'action collective.

Documentation

En savoir plus : Contribuer à la documentation

Quand vous avez une idée d'une action, il est bon de la documenter. Cela permet de mettre des mots sur une idée, ce qui permet d'y voir plus clair et de savoir comment on va la mettre en place, mais aussi et surtout de la partager avec le reste du commun, voire dans un second temps de la propager à travers le monde.

Communiquer sur votre idée

Maintenant que votre action est bien claire pour tout le monde, vous pouvez communiquer dessus.

Chat

Un petit message sur le chat dans le ou les channel(s) qui sont en rapport avec votre action. Ce qui permettra aux personnes de pouvoir lire ce que vous avez écrit dans le wiki, et de prendre part à votre action. Comme ces personnes ont la possibilité de lire votre action voici ce que cela permet :

  • Que ces personnes vous aident
  • Qu'elles vous conseillent sur la manière dont vous pourriez faire votre action
  • Qu'elles ne fassent pas la même choses elles aussi dans leur coin
  • Qu'elles réutilisent vos travaux

Si peu de monde est concerné par cette action

Si l'action que l'on veut faire impact une ou plusieurs personnes dans le projet, il faut les consulter avant de faire cette action. Pour ce faire, vous pouvez leur demander leur avis sur le chat. Le mieux étant de les mettre au courant via l'un des channels spécialisés.

Si beaucoup de monde est concerné par cette action

A partir d'un certain nombre, il sera préférable de mettre son action sur le loomio de communecter; en créant soit une nouvelle discussion, soit une nouvelle décision, en fonction de vos besoins.

Le lien loomio sera alors mis dans le canal associé et épinglé le temps de la prise de décision.

Si l'action ne concerne personne

Vous êtes alors libre d'effectuer l'action sans en parler à personne. Il faudra néanmoins toujours la renseigner sur le wiki. Et en parler aux personnes potentiellement intéressées pour deux choses :

  • Que ces personnes vous aident
  • Que ces personnes soient au courant de ce que vous faites. Ce qui permet deux choses :
    • Qu'elles ne fassent pas la même choses elles aussi dans leur coin
    • Qu'elles réutilisent vos travaux

Exemple

J'ai envie d'ajouter du contenu pour améliorer la plateforme. Prenons l'exemple d'un contenu complexe qui mérite une documentation détaillée (en fonction de la complexité du contenu, vous n'aurez pas à suivre toutes les étapes ci dessous).

Au lieu de partir seul dans la création de ce nouveau contenu et ensuite push le résultat directement. Voici ce qu'il convient de faire :

  1. Créer une nouvelle page dans le wiki
  2. Écrire précisément ce que vous avez en tête
  3. Mettre le lien dans la page des [Idées]
  4. Parler de votre idée et mettre le lien dans la page Issues
  5. Parlez en sur le chat sur le canal #co_amelioration car c'est le canal adapté pour parler des améliorations concernant la plateforme

Si on a les droits, on peut ajouter le contenu que l'on souhaite, l'objectif étant de renforcer la documentation sur communecter. Ensuite il est bon puis on épinglera ce lien comme ça chacun peut retrouver la prise de décision facilement. Si la prise de décision concerne tout le monde, on mettra le lien dans le canal #communecter_accueil, etc...

Groupes de travail

ACCOMPAGNEMENT / DOCUMENTATION

COMMUNICATION EXTERNE

COMMUNAUTÉ CONTRIBUTEURS

FINANCES

GROUPES LOCAUX D'UTILISATEURS

AMBASSADEURS

DÉVELOPPEURS

BUGS / AMÉLIORATIONS

PROJETS OPEN ATLAS

ORGANISATION D'ÉVÈNEMENTS

DIVERS

Abécédaire

Communecter

Parfois raccourci en CO, Communecter est le nom donné à l’outil technique.

“La plateforme Communecter est un logiciel libre, je contribue à son code source.”

Se communecter est un verbe d’action.

Se dit d’une personne souhaitant s’informer sur les actions portées dans la localité où l’on se trouve.

Étymologie : construit à partir de l’expression “se connecter à sa commune

Je viens d'emménager à Poitiers, je me communecte dans mon quartier.

Va te communecter ailleurs !

On parle parfois de communexion pour parler de la vision localisée disponible sur l’outil.

Désigne un·e citoyen·ne ou un groupe d’individus partageant la connaissance de son écosystème.

Mon association est communectée : j’ai référencé tous les projets qu’elle porte et indiqué tous les partenaires avec qui elle travaille

CO.TOOLS

Nom donné à la collection d’outils coopératifs libres.

Ils sont utilisés par les Pixels Humain pour s’organiser. Certains de ces outils peuvent potentiellement être intégré dans Communecter comme ce fut le cas de Rocket.Chat. Dans le cadre de l’école du libre nous proposons des formations pour se les approprier.

Pixel Humain

Pixel Humain (ou simplement PH) est un mouvement citoyen souhaitant potentialiser la réflexion et l’action individuelle par l’intelligence collective que permet  l’appropriation, l’usage, l’amélioration et le partage d’outils numériques libres.

Le Pixel Humain était aussi le nom de la première version de la plateforme technologique au service des individus pour la création, l’usage et la promotion d’outils numériques libres et révolutionnaires, devenue Communecter.

Pixels humains est le surnom que nous donnons aux Humains faisant partie de ce mouvement coopératif.

Etymologie : construit sur la métaphore de l’être humain comme l’un des pixels constituants l’image de la société et par analogie à son homonyme utilisé en chimie : le potentiel hydrogène (pH) en référence au potentiel humain déterminé et déterminants de son écosystème.

Open Atlas

Open Atlas (parfois raccourci en opal) est l’entité juridique (association loi 1901) portant le projet Communecter. Elle est garante du respect de l’éthique du projet.

Écosystème

Ensemble des liens qu’une personne ou un groupe d’individus entretien avec son environnement social.

Pour un individu l’écosystème désigne, par exemple, les associations dans lesquelles il est investi, les projets qu’il porte, ainsi que les événements auxquels il a participé.

L’écosystème d’une association peut contenir les membres, mais aussi les partenaires, ou encore les financeurs s’il y en a.

 

À rajouter : Citoyen·ne

Nos amis

Nos amis

Zéro déchet

Bienvenue sur la documentation Communecter. Cet espace est dédié à la communauté Zéro Déchet, par l'intermédiaire des groupes locaux de Zero Waste France. Si vous ne connaissez pas l'une de ces organisations nous vous invitons à lire la présentation de Communecter ou celle de Zero waste France.

Le canal de discussions commun est accessible ici : co_zerowaste.

Cartographie des commerçants

Avant-propos

Le 27 juin 2017, 1800 adresses de magasins vendant des produits en vrac ont été publiées par Zero Waste Paris sur Communecter. Ces adresses ont été transmises notamment par les sites "Terre et Avenir" et "Zero Waste For Life".

Cette action a permis de structurer la gestion commune d'une base de données ouverte des lieux zéro déchet. Les réunir sur Communecter présente plusieurs avantages :

  • Participation au bien commun : toutes les données sont en open data et accessibles gratuitement via une API
  • Gestion plus efficiente : les groupes locaux alimentent les cartes régionales et nationales, et vice-versa
  • Réutilsation facilitée : n'importe qu'elle organisation peut, en autonomie, créer une carte zéro déchet localisée sur son territoire
  • Contribution intégrée : comme Wikipédia, Communecter est alimenté par ces utilisateur·ices
  • Mise en réseau des acteurs : chaque lieu zéro déchet peut, s'il le souhaite, participer à l'animation de Communecter.org (réseau social libre et sans but lucratif) en publiant son actualité, et en intéragissant avec sa communauté
  • Coût mutualisé : chaque amélioration de l'outil bénéficie à l'ensemble des parties prenante

Pour mieux comprendre le contexte de ce partenariat nous vous invitons à lire cet article, cette présentation ou ce document.

Tags

La clé de ce projet a été d’établir un socle de mot clé commun (tag) permettant le partage de points d’intérêts aux différentes échelles.

Voici les principaux tags spécifiques au Zéro Déchet et pouvant s'associer sur chaque fiche d'organisation:

  • Accepte Contenant
  • Vrac
  • 100% Vrac

Les autres mots clés de description, utiles pour le partage des données entre plusieurs cartes, ont été choisies selon leur existence dans Wikipedia ou le dictionnaire universel Wikidata. Wikidata est garant de la définition des termes et de leur éventuel traduction.

Voir la LISTE DES TAGS DE RÉFÉRENCE des Groupes Locaux Zero Waste

Créer une carte locale Zéro Déchet

Cartes fonctionnelles : Strasbourg, Paris, Nancy, Val de Marne, Lyon

  1. Copiez l'exemple de configuration ci-dessous dans un nouveau gist.github.com. Inscription obligatoire mais gratuite.
  2. Modifier title, shortDescription et ajoutez votre territoire sur searchLocalityREGION vers la fin du code. Vous pouvez également utiliser searchLocalityDEPARTEMENT ou searchLocalityNAME (ville). En savoir + sur les parametres de la carte
  3. Ajoutez un nom se terminant par .json, cliquez sur Create public gist, puis sur Raw (en haut à droite de votre code).
  4. Ouvrez un nouvel onglet avec l'URL suivante : https://www.communecter.org/network/default/index?src=LienDuRAW. Ceci est votre carte, vous pouvez d'ors et déjà partager cet URL.
  5. En ajoutant le code suivant dans une page de vos site, vos utilisateurs pourront utiliser la carte sans quitter le site de votre groupe local : <iframe src="https://www.communecter.org/network/default/index?src=LienDuRAW" width="100%" height="700px" frameborder="0"></iframe>

Un chat d'entraide est disponible ici : co_zerowaste

{
   "name":"Carte Zéro Déchet",
   "mode":"server",
   "skin":{
      "title":"Carte Zéro Déchet TERRITOIRE",
      "shortDescription":"Carte du Groupe Local Zero Déchet TERRITOIRE",
      "displayScope":false,
      "docs":true,
      "displayCommunexion":true,
      "displayNotifications":false,
      "profilBar":false,
      "breadcrum":true,
      "displayButtonGridList":false,
      "class":{
         "mainContainer":false
      },
      "iconeAdd":false,
      "iconeSearchPlus":false,
      "loginTitle":"",
      "front":{
         "organization":true,
         "project":false,
         "event":false,
         "community":false,
         "dda":false,
         "live":false,
         "search":false,
         "need":false,
         "poi":true
      },
      "menu":{
         "aroundMe":false,
         "connectLink":false,
         "add":true,
         "detail":true,
         "news":true,
         "directory":true,
         "gallery":true
      }
   },
   "filter":{
      "types":false,
      "paramsFiltre":{
         "conditionBlock":"or",
         "conditionTagsInBlock":"and"
      },
      "linksTag":{
         "Je me nourris":{
            "tagParent":"Alimentation",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Alimentation.png",
            "tags":{
               "Caviste (Vrac)":[
                  "Caviste",
                  "Vrac"
               ],
               "Épicerie (Vrac)":[
                  "Épicerie",
                  "Vrac"
               ],
               "Épicerie (100% Vrac)":[
                  "Vrac",
                  "Épicerie",
                  "100% Vrac"
               ],
               "Chocolaterie (Vrac)":[
                  "Vrac",
                  "Chocolaterie"
               ],
               "Miel (Vrac)":[
                  "Vrac",
                  "Miel"
               ],
               "Thé café (Vrac)":[
                  "Vrac",
                  "thé café"
               ],
               "Traiteur (Vrac)":[
                  "Vrac",
                  "Traiteur"
               ]
            }
         },
         "Je prends soin de moi et de ma maison":{
            "tagParent":"Maison",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Logement.png",
            "tags":{
               "Cosmétique (Vrac)":[
                  "Cosmétique",
                  "Vrac"
               ],
               "Droguerie (Vrac)":[
                  "Droguerie",
                  "Vrac"
               ]
            }
         },
         "Je donne j'echange et j'achète d'occasion":{
            "tagParent":"Equipement",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Equipement.png",
            "tags":{
               "Don":"Don",
               "Ressourcerie":"Ressourcerie",
               "Meubles (Occasion)":[
                  "Meubles",
                  "Occasion"
               ],
               "Électroménager (Occasion)":[
                  "Électroménager",
                  "Occasion"
               ],
               "Informatique (Occasion)":[
                  "Informatique",
                  "Occasion"
               ],
               "Jouets (Occasion)":[
                  "Jouets",
                  "Occasion"
               ],
               "Outils (Occasion)":[
                  "Outils",
                  "Occasion"
               ],
               "Puériculture (Occasion)":[
                  "Puériculture",
                  "Occasion"
               ],
               "Friperie":"Friperie",
               "Vêtements (Occasion)":[
                  "Vêtements",
                  "Occasion"
               ]
            }
         },
         "Je fais moi même ou je répare":{
            "tagParent":"Réparation",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Reparation.png",
            "tags":{
               "Réparation":"Réparation",
               "Fablab":"Fablab",
               "Repair Café":"RepairCafé",
               "Couturier":"Couturier"
            }
         },
         "J'emprunte":{
            "tagParent":"Surface",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Loisir.png",
            "tags":{
               "Bibliothèque":"Bibliothèque",
               "Ludothèque":"Ludothèque",
               "Médiathèque":"Médiathèque",
               "Outillothèque":"Outillothèque"
            }
         },
         "Je composte et je recycle":{
            "tagParent":"Conteneur",
            "background-color":"#f5f5f5",
            "image":"Service.png",
            "tags":{
               "Compost":"Compost",
               "Emballage (recyclage)":[
                  "Emballage",
                  "Recyclage"
               ],
               "Textile (recyclage)":[
                  "Textile",
                  "Recyclage"
               ],
               "Verre (recyclage)":[
                  "Verre",
                  "Recyclage"
               ]
            }
         }
      }
   },
   "add":{
      "organization":true
   },
   "result":{
      "displayImage":true,
      "displayType":true,
      "fullLocality":true,
      "datesEvent":false,
      "displayShortDescription":true
   },
   "request":{
      "sourcekey":"zeroDechet",
      "pagination":1000,
      "searchType":[
         "organizations"
      ],
      "searchLocalityREGION":[
         "Île-de-France"
      ],
      "searchTag":[
         "Recyclage",
         "Compost",
         "Ressourcerie",
         "Friperie",
         "Occasion",
         "Don",
         "Fablab",
         "RepairCafé",
         "Réparation",
         "Bibliothèque",
         "Ludothèque",
         "Médiathèque",
         "Outillothèque",
         "Ressourcerie",
         "Vrac"
      ]
   }
}

Foire Aux Questions

Lorsqu'ils sont importés, au bout de combien de temps apparaissent-ils sur la carte ? Quelques secondes suffisent. S'ils n'apparaissent pas, soit la carte est mal configurée, soit il y a un bug (déclarer un bug).

Amélioration de l'outil

En savoir plus sur le modèle économique de Communecter.

Open Atlas (association portant Communecter) peut accompagner des groupes locaux pour répondre à des appels à projets incluant une partie dédiée à la cartographie. Une réponse positive permettra d'améliorer ce bien commun pour l'ensemble des utilisatrices et utilisateurs, y compris les membres des autres groupes locaux. Les améliorations peuvent concerner par exemple :

  • Rendre l'interface plus intuitive
  • Améliorer le système de filtre
  • Simplifier la création de cartes
  • Développer l'application mobile
  • Permettre de choisir les infos apparaissant sur la carte
  • ...
  • Les idées ne manquent pas : améliorations proposées

Cartographie des groupes locaux

Pour participer au référencement des groupes locaux sur Communecter ça se passe sur ce fichier. Une fois les données essentielles complétées, une importation automatique sera effectuée et nous générons une carte alternative à la Google Maps présente sur le site de Zéro Waste France.

Réseau social Zéro Déchet

Au delà de la cartographie Communecter est un réseau social libre et éthique. La fonction Actualité permet de partager de l'information locale et/ou thématisée. Pour accéder aux publications concernant les déchets :

Vous pouvez également préciser le territoire sur lequel vous souhaitez publier.

Nos amis

Transiscope

  • Transiscope permet de localiser des alternatives citoyennes. Le but est de connecter différentes bases de données existantes et de les visualiser au même endroit.
  • Communecter est un réseau social permettant de communiquer sur les territoires selectionné par les utilisateur·ice·s. C’est également un outil d’organisation permettant de discuter et de prendre des décisions de manière inclusive.

On nous demande régulièrement pourquoi nous ne travaillons pas avec le projet Transiscope. Cet article montre nos approches respectives et comment nous pouvons créer des ponts.

Transiscope agrège, Communecter permet de faire réseau

Le bus sémantique de Transiscope rend un très grand service aux utilisateur·ice·s qui n’ont pas à visiter 10 sites différends pour avoir une information exhaustive. Ça rend également un très grand service aux producteurs de données qui n’ont pas à se préoccuper de la manière dont ils doivent structurer leur base (framacalc, google sheets, API, …).
La force de Communecter est de proposer un espace commun où il peut y avoir de très nombreuses interactions entre les utilisateur·ice·s.

Communecter décrit le réel, Transiscope valorise les alternatives

Sur la base d’une charte le comité de pilotage de Transiscope décide en amont des sources pouvant se retrouver sur la carte partagée.
La modération de Communecter se fait à posteriori. Elle se base pour l’instant sur le cadre législatif global.

Intéropérabilité

  • Communecter a prévu d’ajouter Transiscope à la liste des sources de données du moteur de recherche
  • Transiscope intégrera les données de Communecter quand l’API permettra de faire ressortir exclusivement les éléments respectant la charte Transiscope (proposition de créer un tag #transiscope dans CO)
Nos amis

Alternatiba

Faisons Alternatiba toute l'année !

Nous partageons le constat, la philosophie et les moyens mis en œuvre par Alternatiba. Plusieurs pixels humains sont membres d'Alternatiba et COmmunecter est partie prenante de plusieurs villages en France.

Utiliser COmmunecter pour Alternatiba

Nous sommes un outil au service de toutes les personnes souhaitant valoriser les alternatives et créer des réseaux locaux résilients.

Avant un village
  • Communiquer localement
  • S'organiser
Pendant
  • Structurer sa communauté
  • Valoriser les alternatives non présente et montrer le maillage territorial des alternatives (présenter la cartographie)
Après
  • Continuer les échanges

 

Processus

  1. Je me créer un compte de citoyen et je complète mon profil
  2. Je référence mon organisation
  3. J’invite les contributeurs
Nos amis

OpenStreetMap

Nos amis

Wikipédia

Pierre-Antoine (membre du CA de Wikimédia France) pousse le projet Horizon 1% qui pourrait donner lieu a une belle collaboration. Tom a commenté ci-dessous les points de convergences.

Je pense qu'il pourrait y avoir beaucoup plus de liens entre Open Atlas (l'association portant Communecter) et Wikimédia France.

  • Nous avons clairement envie de cette synergie entre communs (numérique) que vous mentionner dans ce projet. Nous sommes déjà acteur de ce réseau : nous travaillons avec l'assemblée des communs de Lille, nous participons aux rencontres d'autres communs (Zéro Déchet, OpenStreetMap, ...) ou en venant dans des lieux comme celui-ci :).
  • Nous développons des projets concrets allant dans ce sens. Vous concernant le projet CoPedia est quasiment opérationnel. Il permet de visualiser et de contribuer à wikidata (en typant des éléments) directement via Communecter. Nous serions ravi de discuter avec vous de son implémentation dans notre outil.
  • Nous serions ravi de participer à ce "tour de france des projets libre" et à la création du WikiLab.
  • Nous réfléchissons également à un système de crowdfunding interne qui ressemblerai à celui de Ma Voix mais adapté au financement de fonctionnalités/projets.

Puisque vous parlez "d'Expérimenter et adapter des solutions logicielles libres" je me permet de vous exposer comment Communecter pourrait outiller Horizon 1% à atteindre ces objectifs :

  • Le principe de "transparence par défaut et de confidentialité si besoin" est le fonctionnement de base de Communecter. Quoi que vous référencer (Évènement, Projet, Organisation, ...) il est en édition libre par défaut, puis en édition restreinte si quelqu'un le souhaite.
  • Communecter est prévu pour les communautés fédérées en groupes locaux comme Wikimédia :
  1. Au sein d’un groupe local Communecter permet de s’organiser grâce à ces différents outils de gouvernance ouverte (en savoir + sur l'espace collaboratif et la messagerie). N'importe qui peut lancer son projet (rattaché au groupe local ou à l'instance nationale) pour avoir son espace et le faire évolué de façon stimergique.
  2. Communecter rend plus efficace les échanges entre les groupes locaux. Grâce à l’actualité fédérée, vos membres et sympathisants restent informées de ce qui se passe au sein du réseau dans sa globalité.
  3. Globalement, vous positionnez wikimédia comme un acteur des communs de la connaissance ouverte
  • Vous pouvez lancer des sondages publics pour recueillir le point de vue de vos utilisateur·ice·s et contributeur·ice·s.

Bref, si vous souhaitez ouvrir votre organisation à la communauté et être plus inclusif dans votre fonctionnement, Communecter me semble être une bonne piste.

Nos amis

Faircoin

En mars 2018 nous avons participé au concours 200 FairCoin pour les organisations à but non lucratif" :  forum.fair.coop/t/candidature-communecter/389/7

Il est possible de nous faire des dons en Faircoin : open-atlas.org/don

Faircoin est présent sur COmmunecter : communecter.org/#@faircoop

Une visioconférence a eu lieu avec Florence de Faircoin le 15 novembre.

Nos amis

La Myne

Visioconférence du 13 novembre

- SmarTerre : https://youtu.be/98leOrq_4gk
- COstum & Survey : https://youtu.be/s1ULKVlCxwM
- Coopératives : https://youtu.be/Vjlbb3aDC90
- Numérique en commun : https://youtu.be/9E6Ux6V7jLM
- Synergie et discussions diverses : https://youtu.be/bQzelWvKzBk

L'association Open Atlas

En savoir + : site internet

Depuis sa création en 2008, l'association Open Atlas travaille sur des projets liés aux biens communs, à la cartographie et à la démocratie participative. C’est une association locale qui œuvre au développement territorial à La Réunion.

Statuts officiels

PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION

Article 1 : Constitution, dénomination, siège social et droit applicable

  1. Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association ayant pour dénomination : « OPEN ATLAS » aussi appelée : « OPAL ».
  2. Le siège social est une dénomination postale fixée dans l’ouest de la Réunion (974). Il pourra être fixé et modifié par simple décision du bureau.
  3. L'association est régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Article 2 : Objet

L'association a pour objet d'être un lieu multidisciplinaire d'échanges permettant de développer des projets œuvrant dans des domaines de l’intérêt général, notamment autour de l’économie de l’information et de la communication.

D’intérêt social et solidaire, l’association s’intéresse à tous les territoires, du local à l’international.

Elle œuvre, en toute diversité, dans les champs du développement humanitaire, culturel, artistique, de la communication de services public ou privé, de la cartographie virtuelle, de la connectivité et la mise à disposition de l'information, de la communication (au sein d'un groupe). L’association se donne également pour objectif d’être un laboratoire et une cellule active de recherche et de développement, en toute transversalité, défendant le décloisonnement et le partage des compétences, ainsi que la liberté de penser et d’agir

Open Atlas promeut l’action et l’intelligence collective et l’initiative citoyenne, militant pour la conjugaison de l’éthique et de l’efficacité, autour de l’économie numérique, œuvrant dans le principe de développement soutenable, durable et solidaire.

L’association concourt à la conception et à la mise en œuvre d'outils et de systèmes d’information et de gestion permettant d'atteindre les objectifs qu’elle se fixe dans les domaines précédemment mentionnés.

L'association inscrit ses projets dans une dimension d’intérêt général en s’ouvrant à tous les publics, notamment les plus fragiles, en préservant à ses activités un caractère non lucratif, laïque et apolitique. En toutes circonstances, l'association garantit un fonctionnement démocratique et transparent et préserve le caractère désintéressé de sa gestion.

Article 3 : Moyens d’action

  1. Les moyens d’action de l’association sont notamment:
  • les publications, les conférences, les réunions de travail ;
  • l'organisation de conventions et événements;
  • l’organisation de diverses manifestations et toute initiative pouvant aider à la réalisation de l’objet de l’association ;
  • Tout autre moyen permettant l'accomplissement de son objet.

Article 4 : Durée de l’association

  1. La durée de l’association est illimitée.

COMPOSITION DE L’ASSOCIATION

Article 5 : Composition de l’association

  1. Membres adhérents : Personnes morales ou physiques intéressés par l'objet de l'association et adhérant aux statuts et à son règlement intérieur. Les membres adhérents ne s'acquittent pas d'une cotisation annuelle et n’ont pas le droit de vote à l’Assemblée Générale
  2. Membre donateur : Personnes morales ou physiques intéressés par l'objet de l'association et adhérant aux statuts et à son règlement intérieur. Les membres adhérents s'acquittent d'une cotisation annuelle fixée par l'Assemblée Générale. Ils sont, de droit, membres de l'Assemblée Générale avec voix délibérative.
  3. Membres bienfaiteurs : Personnes morales ou physiques intéressés par l'objet de l'association et adhérant aux statuts et à son règlement intérieur. Les membres bienfaiteurs s'acquittent d'une cotisation annuelle supérieure aux membres adhérents et fixée par l'Assemblée Générale. Ils sont, de droit, membres de l'Assemblée Générale avec voix délibérative.
  4. Membres d'honneur : Personnes morales ou physiques nommées par le Conseil d’Administration en remerciement de leur soutien ou de leur aide. Ils disposent d'une voix consultative à l'Assemblée Générale.

Article 6 : Admission et adhésion

  1. L’association est ouverte à tous. Pour les mineurs de moins de 16 ans, une autorisation parentale ou d’un tuteur sera demandé. Pour faire partie de l’association et se joindre aux activités, il faut en faire la demande. Le bureau statue, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d’admission présentées. Tout refus doit être motivé.

Article 7 : Perte de la qualité de membre

  1. La qualité de membre se perd par :
  • l'exclusion, prononcée par le Bureau, pour infraction aux statuts ou au règlement intérieur, motif portant préjudice aux intérêts moraux et matériels de l'association ou tout autre motif grave.
  • la démission du membre adressée par courrier électronique à l’adresse électronique de l’association ;
  • le décès ;
  • la radiation prononcée par le Bureau pour non paiement de la cotisation après mise en demeure préalable ;
  1. Nul ne peut se voir exclu de l'association ou privé de l’accès à ses activités sans avoir pu défendre ses droits ou pour des motifs non légitimes.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

L'Assemblée Générale

Article 8 : Composition de l'Assemblée Générale

  1. L'Assemblée Générale comprend tous les membres donateurs et bienfaiteurs à jour de leur cotisation.
  2. Les membres d'honneur sont des auditeurs de droit et ont voix consultative.
  3. Les agents rétribués de l’association peuvent être appelés par le président à assister, avec voix consultative, aux séances de l’assemblée générale.

Article 9 : La convocation

  1. L'Assemblée Générale se réunit au moins une fois par an. Elle peut être convoquée soit par le président soit par des membres de l'association représentants au moins un dixième des voix à l'Assemblée Générale.
  2. Quinze (15) jours au moins avant la date fixée, les membres sont convoquées par écrit ou électroniquement et l’ordre du jour, comprenant date, heure et modalités techniques de déroulement de l’assemblée, est mentionné dans les convocations
  3. Les convocations contiennent également l'ensemble des documents (sous leur forme électronique) afférant aux questions qui seront soumises aux délibérations.

Article 10 : Les délibérations   

  1. La participation d'au moins un cinquième (1/5) des membres à jour de cotisation est nécessaire pour que l'Assemblée Générale puisse valablement délibérer. Les délibérations de l’Assemblée Générale peuvent se tenir dans le cadre de la réunion physique de ses membres ou bien à distance, l’association garantissant par des moyens techniques appropriés la transparence et le caractère démocratique des débats ainsi que la sécurité du scrutin.
  2. Les procurations ne sont pas autorisées.
  3. Chaque membre dispose d'une seule voix à l'Assemblée Générale. Un membre n'a pas le droit de vote lorsque la délibération concerne la conclusion d'un acte juridique entre lui et l'association
  4. Les décisions de l’Assemblée Générale sont prises, sauf dispositions contraires des statuts, à la majorité des voix exprimées. Le règlement intérieur organise la sécurité du processus électoral et si nécessaire l’anonymat des débats et des votes au sein de l’assemblée tenue à distance. Dans tous les cas, pour les élections au Conseil d'Administration, l’anonymat des votes est préservé.
  5. Le Président et le Secrétaire de l'association forment le bureau de l'Assemblée Générale. Le Président assure la police de l'audience et veille au respect de l'ordre du jour. Le Secrétaire rédige un procès-verbal de la séance signé par lui- même et contre-signé par le Président.
  6. En cas d'absence du Président et du Secrétaire de l'association, l'Assemblée Générale désigne un président de séance ainsi qu’un secrétaire de séance parmi les membres présents.

Article 11 : Les attributions

  1. L'Assemblée Générale se prononce annuellement sur le rapport moral et sur les comptes de l’exercice financier. Elle pourvoit à la nomination ou au renouvellement des membres du Conseil d'Administration lorsque des élections doivent avoir lieu. Elle fixe aussi le montant de la cotisation annuelle et, de manière générale, peut modifier le règlement intérieur.
  2. L'Assemblée Générale délibère sur les orientations à venir et la politique générale de l'association. Elle peut prendre toute décision concernant l'objet de l'association.
  3. L'Assemblée Générale est compétente pour examiner tous les points qui ne sont pas de la compétence du Conseil d'Administration et du Bureau.

Le Conseil d'Administration

Article 12 : Composition

  1. L'Assemblée Générale élit un Conseil d'Administration de 6 membres pour 6 ans.
  2. Pour le premier renouvellement (2 ans après la constitution de l'association), 2 postes au conseil d'administration parmi les 6 sont tirés au tirés au sort. Pour le second renouvellement (4 ans après la constitution de l'association), 2 postes parmi les 4 n'ayant pas encore fait l'objet d'un renouvellement sont tirés au sort. Pour le 3ème renouvellement, les 2 postes restants (ceux n'ayant pas encore fait l'objet d'un renouvellement) sont renouvelés.

Lorsqu'un poste a fait l'objet d'un renouvellement, la durée de mandat de 6 ans devient effective.

  1. Les candidats sortants peuvent être candidat à leur succession.
  2. En cas de poste vacant, il est procédé au remplacement provisoire du membre jusqu'à l'Assemblée Générale la plus proche. Les pouvoirs des membres remplaçants s’achèvent au moment où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Article 13 : Règles d'éligibilité

  1. Pour être éligible au poste d'administrateur, il faut :
  • être membre donateur ou bienfaiteur à jour de cotisation ;
  • être membre de l’association depuis plus d’un an ;
  • être majeur ou mineur émancipé à la date de l'élection ;

Article 14 : Les délibérations

  1. Le Conseil d'Administration se réunit chaque fois qu'il est convoqué par le président ou le tiers au moins des administrateurs, à défaut au moins 1 fois par trimestre. La convocation sous forme écrite ou électronique doit être adressée à tous les membres du Conseil d'Administration au moins 15 jours avant la réunion.
  2. Les délibérations du Conseil peuvent se tenir dans le cadre de la réunion physique de ses membres ou bien à distance, l’association garantissant par des moyens techniques appropriés la transparence et le caractère démocratique des débats ainsi que la sécurité du scrutin.
  3. La présence de la majorité des membres du Conseil d'Administration est nécessaire pour qu'il puisse valablement délibérer.
  4. Le vote par procuration est interdit. Le règlement intérieur organise la sécurité du processus électoral et l’anonymat des débats et des votes au sein du Conseil tenu à distance. En cas d'égalité, la voix du président est prépondérante.
  5. Un membre du Conseil d'Administration n'a pas le droit de vote lorsque la délibération concerne la conclusion d'un acte juridique entre lui et l'association.
  6. Les agents rétribués de l’association peuvent être appelés par le président à assister, avec voix consultative, aux séances du conseil d’administration
  7. Un compte rendu de chaque réunion sera produit et diffusé aux membres du Conseil d’Administration.

Article 15 : Attributions du Conseil d'Administration

  1. Le Conseil d'Administration est chargé :
  • de la mise en œuvre des décisions de l'Assemblée Générale ;
  • de la préparation des bilans, de l'ordre du jour et des propositions de modification du règlement intérieur présentés à l'Assemblée Générale ;
  • de la préparation des propositions de modifications des statuts présentés à l'Assemblée Générale extraordinaire ;
  • de la gestion administrative quotidienne de l’association ;

Article 16 : Gestion désintéressée

  1. Les fonctions d’administration et de direction de l’association sont bénévoles ; l’association préserve en toutes circonstances un caractère désintéressé à sa gestion.
  2. Lorsqu’ils prennent part aux activités, les membres dispensés de cotisation s’engagent à acquitter le prix des produits et services rendus par l’association. Les membres ont droit au remboursement des frais exposés pour les besoins de l’association, sur justificatifs.

Le Bureau

Article 17 : Composition du Bureau

  1. Le Conseil d'Administration élit pour 2 (deux) ans un Bureau de 3 membres. Le Bureau est composé de :
  • un secrétaire ;
  • un président ;
  • un trésorier ;
  1. En cas de poste vacant, le Conseil d'Administration procède au renouvellement immédiat du poste.

Article 18 : Pouvoir des membres du Bureau

  1. Le président a la charge de représenter l'association et d'organiser les réunions du Bureau. Il préside de plein droit l'Assemblée Générale. Il doit tenir à jour le Registre Spécial de l'association et le garder à disposition de toute autorité administrative ou judiciaire qui souhaiterait le consulter. Il organise et préside les réunions du Conseil d’Administration.
  2. Le secrétaire est chargé de la gestion administrative de l’association. Il veille aux convocations des membres aux différentes Assemblées Générales.
  3. Le trésorier a la charge de la gestion financière de l’association.

RESSOURCES DE L’ASSOCIATION

Article 19 : Ressources de l’association

  1. Les ressources de l’association se composent
  • du bénévolat ;
  • des cotisations ;
  • des subventions de l’état, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
  • les mécénats privés ;
  • du produit des manifestations qu’elle organise ;
  • des intérêts et redevances des biens et valeurs qu’elle peut posséder ;
  • des rétributions des services rendus ou des prestations fournies par l'association (quêtes, conférences, tombolas, réunions, spectacles, tout autre produit créé, autorisés au profit de l’association) ;
  • de dons ;
  • les legs
  • de toutes autres ressources autorisées par la loi, notamment, le recours en cas de nécessité, à un ou plusieurs emprunts bancaires ou privés.

Article 20 : Transparence financière

  1. L’association établit des comptes sur une base annuelle, conformément aux prescriptions du règlement comptable n° 99-01 adopté le 16 février 1999, comportant les documents suivants : compte de résultat, bilan, annexe et le cas échéant le compte d’emploi des ressources.
  2. Les comptes sont tenus à la disposition des membres, sur simple demande, adressé au siège et consultables également sur le site de l’association.
  3. L’association communique aux autorités compétentes et aux dispensateurs de subventions dans les meilleurs délais les comptes arrêtés, approuvées ou certifiés conforme ainsi que les documents exigés par la réglementation.

RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Article 21 : Règlement intérieur

  1. Le Conseil d'Administration pourra établir un règlement intérieur fixant les modalités d’exécution des présents statuts ainsi que l’organisation interne et pratique de l’association.
  2. Ce règlement intérieur sera soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale ainsi que ses modifications ultérieures.

MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION

Article 22 : Modification des statuts

  1. Les statuts ne peuvent être modifiés que par une Assemblée Générale réunie à cet effet, sur proposition du Conseil d'Administration ou du tiers des membres. Une convocation accompagnée d'une date, d'un lieu, d'une heure, modalités techniques de déroulement de l’assemblée et d'un ordre du jour à point unique détaillant la proposition est adressée à tous les membres au moins un (1) mois avant la réunion de l'Assemblée Générale.
  2. Le vote par procuration n’est pas autorisé. Les modalités de vote sont les mêmes que pour les Assemblées Générales détaillées dans l’article 10 des présents statuts.
  3. L'Assemblée Générale ne peut modifier les statuts que si la moitié au moins des membres sont présents. Si l'Assemblée n'atteint pas ce quorum, une nouvelle Assemblée Générale est convoquée au moins quinze jours après. Elle peut alors valablement délibérer quel que soit le nombre de votants.
  4. Dans tous les cas, les statuts ne peuvent être modifiés qu'à la majorité des trois cinquièmes (3/5e) des membres présents.

Article 23 : Dissolution de l'association

  1. L'association ne peut être dissoute que par une Assemblée Générale réunie à cet effet, sur proposition du Conseil d'Administration ou du tiers des membres. La convocation se fait selon les formes prévues à l’article des présents statuts.
  2. Le vote par procuration est interdit.
  3. L'Assemblée Générale ne peut dissoudre l'association que si la moitié au moins des membres sont présents. Si l'Assemblée n'atteint pas ce quorum, une nouvelle Assemblée Générale est convoquée au moins quinze jours après. La dissolution ne peut être votée qu'à la majorité des trois quarts (3/4e) des membres présents.
  4. En cas de dissolution, l'Assemblée Générale désigne un ou plusieurs liquidateurs qui seront chargés de la liquidation des biens de l’association et dont elle détermine les pouvoirs.
  5. Les membres de l’association ne peuvent se voir attribuer une part quelconque des biens de l’association. L’actif net subsistant sera attribué à une ou plusieurs associations poursuivant des buts similaires désignés par l’Assemblé Générale.

 

 

Le collectif CORD

Ce collectif informel a beaucoup contribué à l'émergence de COmmunecter.

C.O.R.D (CO & Open R&D) regroupe des acteurs du numérique (web, mobile,  design, objets connectés). Elle est spécialisée dans les modes de communication innovants et défend depuis toujours l’innovation et la philosophie Open Source comme vecteurs de Collaboration Massive.

CORD regroupe une communauté de talents et d'expertises, bénéficiant de retours d’expérience éprouvés. Son objet est d'accompagner les entreprises et associations dans leur démarche d'innovation. Un clusters dédié à la recherche et au développement sous une forme décentralisé.

Nous offrons une gamme de produits et services à forte valeur ajoutée :

  • Développement de solutions numériques
  • Création Graphique (logo, direction artistique)
  • Développement de Hardware (Arduino, capteurs, imprimante 3D…)
  • Barcamp / Atelier collaboratif + créatif (Brainstorming, Serious game, Hackathon…)
  • Formations : outils collaboratifs, organisation projet, développement web, design…
  • Hébergement (hosting cloud ou dédié)
  • Animation Vidéo (design, motion...)
  • E-commerce
  • Installation et animation digitale (design intéractif)
  • Conseil et Think Tank innovation
  • Cartographie (SIG : Système d’information géographique)

CORD promeut l’intelligence collective et l’initiative citoyenne en militant pour la conjugaison de l’éthique et de l’efficacité, autour de l’économie numérique et en œuvrant dans le principe de développement soutenable, durable et solidaire.

Philosophie

Philosophie

Code social d’un OpenSystem

“Écosystème ouvert”

Document de travail

Contexte général

Le monde connaît des bouleversements majeurs qui se traduisent sur les plans écologique, économique, énergétique, numérique, social,… et dont l'issue est, par essence, incertaine. Dans ce contexte, de nouvelles structures sociales émergent, basées sur une réorganisation complète des rapports sociaux et des fonctionnements structurels. A l'image d'un phénomène plus vaste que lui, l'écosystème s'inscrit dans ce mouvement, et chacun de ses membres est particulièrement lucide sur le rôle actif que nous pouvons et souhaitons jouer dans la transformation de la société. Notre réseau se veut être un des acteurs qui transforment la société en l'impactant pour qu'elle s’oriente naturellement vers un fonctionnement plus collaboratif et participatif par la mise en pratique concrète de notre intelligence collective. L'écosystème incarne ainsi un élan collectif de mise en commun et de création de communs comme nouveau modèle sociétal.

Pour la plupart des acteurs impliqués, l’idée d’écosystème s’inscrit dans une longue histoire aux racines profondes dont on peut trouver des traces sur le net (comme dans cette vidéo ou dans ce Github). Des affinités intellectuelles et amicales de longue date, des partages joyeux et complices, et des chemins parallèles sont venus nourrir un processus de gestation d’environ deux ans, au cours duquel une convergence a été tissée et a fait émerger la volonté de mettre en synergie les aventures individuelles.

La plupart des membres de l’écosystème se sont retrouvés en ligne échangeant sur des thématiques qu’ils avaient en commun, il en a émergé un espace de rencontre, de reliance et de co-création autour de thématiques et de projets liés à la transition.

Le présent code social entend donc initialement brosser les grandes lignes d’un projet destiné à grandir dans le temps et à s’opérationnaliser sous diverses formes correspondant à la créativité des individus qui composent l’écosystème. Aussi, nous considérons que les règles ne sont pas inscrites au coeur du commun, mais dans le coeur de chacun, pas à pas, au contact des autres et de l'action contributive, de manière à ce qu'elles soient édictées, intériorisées, adoptées, appropriées par chacun au fur et à mesure.

Faisceau de qualités

Les objectifs

L'écosystème est un laboratoire d'expérimentation de nouvelles relations sociales et entrepreneuriales fondées sur la réciprocité et la bienveillance comme fondements d'une autonomie distribuée et organisée. Il vise à (dé)montrer qu'un autre monde est possible non pas au nom d'une utopie dogmatique mais par une mise en actes permettant un constat pragmatique direct d'efficience, de robustesse et de pérennité emprunté notamment au biomimétisme.

Pour cela, les membres de l'écosystème se proposent de relever ensemble les défis suivants : augmenter notre efficience et avoir de l'impact grâce à la mutualisation proposer une vision incarnée des possibilités émancipatrices du numérique démontrer la pertinence sociale et économique d'une forme d'entreprenariat construit autour des communs créer les conditions d’un agir ensemble, sur les projets de chacun, répondre à des appels d'offres en commun, créer de nouveaux projets ensemble. proposer des prestations autour des communs, soutenir des communs, produire des communs essentiels au développement des communs en général mettre en oeuvre concrètement une interopérabilité sociale réelle, agile par les acteurs eux-mêmes et illustrée par le présent code social. oeuvrer à l’émergence d’un monde plus juste, plus soutenable, plus durable tout en utilisant la productivité du numérique.

L’un des objectifs de l’écosystème est de permettre une coopération forte entre les différents membres de l’écosystème. Nous concevons cet écosystème comme un espace de pleine confiance permettant à ses membres de s’ouvrir pleinement à la coopération.

A cette fin, nous expérimentons un certain nombre d’outils dont l’objectif est de permettre à cet écosystème :

  • De travailler ensemble efficacement
  • D’interagir de manière fluide (Système d’information ouvert)
  • De collaborer de manière agile et décentralisée (stigmergie, LEAN, AGILE)
  • De partager nos offres et opportunités (Catalogue contributif)
  • De répartir équitablement la valeur collectivement générée (Matrices de richesses, Revenu de base)
  • De mélanger nos offres pour innover en continu
  • De dépasser la rentabilité pour aller vers le plaisir, le partage et la créativité
  • De créer un système autonome et résilient à la crise économique (de la ZAD à la ZAN : Zone Autonome Numérique)
  • De développer l’intelligence collective au service de l’innovation et des bien communs
  • De ne jamais oublier les contextes déconnectés (solutions déconnectées)
  • De garder une place importante à la chance, par tirage au sort
  • Que toutes activités et l’innovation de l’écosystème passent par le partage et des décisions démocratique (par exemple sur Loomio)
  • D’innover par notre capacité d’ouverture et de partage

Rejoindre l’écosystème, c’est souscrire à l’idée qu’on peut créer ensemble un système libre, infiniment duplicable, plus intelligent et efficient, valorisant diverses techniques et technologies du moment pour éliminer les contraintes, réduire l'impact, remplacer les système pyramidaux et descendants par des organismes aux fonctionnements équilibrés, fluides, inversés et libres.

L’écosystème souhaite être une expérimentation à lui tout seul de ce que pourrait être une société 2.2.main. Les outils produits doivent l’être pour le plus grand nombre. Les règles et méthodologies doivent rester simples, intuitives, fortement éthiques et abordables à tous. On veillera donc à ce qu’elles soient souples, créatives, adaptées au contexte et établies collectivement pour faire en sorte qu’elles soient appliquées volontairement par les membres de l’écosystème, ainsi que le préconise Elinor Ostrom.

Dans le même esprit, les membres de l’écosystème s’engagent à veiller à une interopérabilité technique et sémantique, notamment en utilisant autant que possible du vocabulaire et un langage compréhensible par tous, tant au niveau des développements informatiques que des échanges humains.

Les missions

Missions internes

Produire un cadre, notamment à travers un code social, et créer les conditions de la collaboration entre les membres sur des logiques de mutualisation et de complémentarité ;

  • Mettre en œuvre un fonctionnement interne bienveillant et "permaculturel" : on s’adapte constamment aux particularités locales, aux contextes, aux collaborateurs...
  • Créer concrètement les conditions d'une interopérabilité humaine et technologique ;
  • Œuvrer à la mise en place d'un langage commun ;
  • Se former en pair à pair sur ce que nous faisons les uns les autres et permettre le développement de fertilisations croisées entre les acteurs et projets de l’écosystème ;
  • Proposer un catalogue d’offres en liens direct avec les valeurs de l’écosystème ;
  • Développer massivement des instances de l’ODB (Open Data Base), une base de données partagée et ouverte à la contribution. A l’image de Wikipedia, cette base de données est ouverte à la contribution et sécurisée, chacun choisit les limites d’ouverture de la donnée qu’il apporte ;
  • Modéliser le fonctionnement d’écosystèmes et d’organisations ouvertes ;
  • Créer un réseau de tiers lieux camps TIC, où n’importe qui peut découvrir un membre de l’écosystème, où l’écosystème peut * se réunir, où on peut rediffuser et partager une activité d’un autre tiers lieux.

En créant ces conditions en interne, nous posons une base éthique et efficiente pour impulser un changement de société. Nous donnerons ainsi une assise aux missions externes par auto-légitimation ("c'est parce que ça a marché pour nous que nous transmettons cette expérience").

Missions externes

La mission générique de l’écosystème est de mettre en œuvre la recherche, le développement, l’expérimentation, la documentation, et la diffusion autour de l'ingénierie des écosystèmes trans-organisationnels. Cette mission peut se décliner comme suit :

Accompagner les acteurs publics, privés et les citoyens dans leurs transitions (énergétique, écologique, démocratique, etc...) vers les communs ;

  • Offrir des opportunités aux entreprises, associations, collectivités, élus, citoyens, de s'impliquer en faveur des communs (outils, dynamique,...) et leur proposer des dispositifs de capacitation ;
  • Développer, distribuer, former sur les communs et les solutions libre et opensources
  • Partager les éléments de réussite et d'échec de l'expérience.

Faisceau de valeurs

Imaginaire, sources d'inspiration

Parce qu’il fait interagir une pluralité d’acteurs ayant chacun une histoire propre, l’écosystème se nourrit d’une diversité d’imaginaires, de sources d’inspiration, ce qui en fait sa richesse, sa spécificité. Parmi ses sources d’inspiration, nous pouvons notamment citer :

  • les notions d’autonomie, de liberté, de fraternité et de solidarité. Les pensées et dynamiques qui se sont développées autour de la démocratie directe, de la démocratie liquide, de la souveraineté ‒ qu’elle soit individuelle ou collective ‒ de la citoyenneté, de l’opengov.
  • Le monde de l’open-source ainsi que celui des communs dont on peut considérer qu’ils ont et sont en train de très concrètement changer le monde en permettant le développement de projets aussi beaux et fous que le web ou wikipedia.
  • Le peer to peer tel que défini par Michel Bauwens, la théorie des systèmes ‒ complexes ‒ qui ont permis un nouveau regard sur le monde, à travers les notions de combinatoire, d’auto-organisation, d’émergence,....
  • Le web sémantique, le W3C, le web qui ont consacré les notions de standards, d’interopérabilité, de neutralité.
  • Les nouvelles formes d’économie, collaboratives, circulaires, numériques, agiles, fablabs, DIY, DIWO, Hackerspaces, et celles émergentes qui, comme les DAO (Distributed Autonomous Organisations), permettent d’entrevoir des changements profonds à grande échelle quand à l’architecture du monde social.
  • Le vivant, qui pour beaucoup d’entre nous, constitue un objet d’intérêt, tant il est complexe, tant les milliards d’années qui ont conduit à sa physionomie et à sa dynamique actuelles sont riches d’enseignement dans tous les domaines (économie, politique, technique notamment - #biomimétisme) ; les penseurs de la complexité et des systèmes émergents, et notamment le romancier Arthur Koestler qui a proposé le concept de holon.
  • L’écologie et la permaculture qui à travers la profondeur de leurs questions et la pertinence de leurs réponses, nous donnent une raison de plus d’agir et d’espérer changer le monde.
  • Le jeu, l’élan vital, l’hédonisme, l’épicurisme, la joie, et toutes les choses de la vie qui procurent aux êtres sensibles que nous sommes, la sensation d’être vivant, heureux, insouciants, en forme, en harmonie avec soi, les autres et le monde.
  • La communication bienveillante, et de manière générale les bienfaits d’une meilleure connaissance de soi pour se donner la capacité de développer des relations sociales harmonieuses.

Vivre ensemble c’est faire ensemble

Les relations humaines, que ce soit dans le cadre de l’écosystème ou vis-à-vis de l’extérieur, s’inscrivent dans une perspective de bienveillance, d’autonomie, de transparence, de réciprocité et d’ouverture à la reliance. L’écosystème souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où l’individualité de chacun est pleinement respectée.

Un écosystème commence par travailler ensemble pour créer des alternatives, des hackathons, des visions en communs. Le produits de ces créations seront la base commune de l’écosysteme. Sans co-construction il n’y a pas d’écosystème, juste de la consommation de l’écosystème. Ces actions communes donneront encore plus de richesse au collectif que celles déjà apportée indépendamment par chacun des acteurs.

Faisceau de droits

Type de structure

Non Lucratif, associatif et coopératif. Dès que deux acteurs de l’écosystème coopèrent, l’ensemble des pairs de l’écosystème doivent avoir connaissance de l’existence de ce projet pour nourrir l’envie, la motivation et l’engagement des autres membres. Une coopération est un exemple à suivre pour motiver d’autres coopérations.

Modalités d’entrée

L’écosystème est une structure ouverte dans laquelle entre toute personne ou projet qui se reconnaît dans le présent code social. On entre dans un écosystème par un de ses nœud existants, c’est à dire que le résultat de l’interaction avec ce ou ces premiers nœuds permet d’interagir avec un ou plusieurs acteurs du système. Cet acte d’échange validé par un élément du système donne accès directement à la totalité de l’écosystème.

Mode de gouvernance

Toutes idées, propositions, doivent se faire sur un système de décision collaboratif et communautaire ouvert tel que Loomio, avec pour objectif l’amélioration continue. Chaque acteur peut contribuer avec des idées et challenger l’écosystème. Il faut nourrir l’esprit créatif et concurrentiel à l’intérieur de l’écosystème pour sortir des sentiers battus et pour trouver un chemin ensemble. Les bons chemins d’hier ne le sont plus aujourd’hui et ceux d’aujourd’hui ne le seront plus pour longtemps. L’écosystème est mutant en fonction de son contexte, du temps et des pays.

Faisceau de richesses

Matrices de richesse

Les membres de l’écosystème ont conscience que les richesses échangées ne se limitent pas à l’argent. Les autres formes de richesses en circulation (temps, travail, gratitude, échanges humains,...) sont reconnues et valorisées.

Types de licences

L’écosystème est dédié à la création de biens communs, open source, logiciel libre, open hard ware, open gouvernance… partagé par tous et transmis massivement. L’open source ne s’applique pas qu’aux solutions logicielles mais à toute création de l’esprit (matérielle et intellectuelle).

Le fonctionnement ouvert de la communauté est une condition de réussite, pour inspirer sur son chemin d’autres initiatives œuvrant pour les communs. C’est ce que font déjà un grand nombre de projets du Libre, ils se nourrissent les uns des autres et avancent avec très peu de contrainte.

On suivra la sagesse de Gandhi qui dit que tout ce qui n’est pas partagé sera perdu. Pour être efficients, élaborons en communauté de nouvelles licences à réciprocité, rétribuant tous les acteurs d’un processus, pour sortir d’un système fatigué, totalement individualiste et orienté vers la rentabilité.

L’objectif de l’écosystème est de créé un organisme vivant , plus riche que la somme de ses parties et vers lequel chaque partie peut se tourner pour s’inspirer, se ressourcer, se rassurer, se confronter, se reposer....

Philosophie

Smarterre

Smarterre est la boussole qui guide nos actions. Nous avons initié son écriture pour prouver qu’une société juste et soutenable est largement envisageable. Pour ce faire nous avons interrogé des citoyens travaillant sur une thématique précise (santé, aménagement, éducation, …). Cette production a abouti au programme qui n’est rien d’autre qu’un projet de société.

Découvrir Smarterre : site internet

Vidéos

Présentations publiques

Date Visio
23/08/18 Université d'été solidaire et rebelle des mouvement sociaux et citoyens
14/08/18 Communecter : un réseau social en bien commun
16/11/17 Intéropérabilité (RGR2017)
20/09/17 Communecter aux biennales
17/12/16 Communecter sur un écran tactile
01/10/16 Et toi, tes Communecté ?
04/04/16 DO-it Yourself Démocratie
24/08/15 Territoire connecté et Tourisme Collaboratif
16/07/15 Communecter - réseau sociétal libre
04/09/13 Pixel Humain : réseau sociétal libre (version courte)

Interview

24/07/18 Radio Pikan
07/04/16 Interview Accropolis
30/10/15 Interview Loca'Terre
15/09/15 Interview technopole de la réunion

Réunions Pixel Humain

Date Visio
24/09/18 Rendez-vous des pixels actifs #1
30/01/18 Campagne de dons récurrents #2
23/01/18 Campagne de dons récurrents
19/10/17 Évolution des sites internets de l'écosystème pixel humain (version courte)
02/11/17 Rencontre avec Sebastian de Gogocarto (version courte)
19/10/17 Point sur la communication de Communecter
26/06/17 Trouvons le WHY de Communecter

Rencontres

Date Visio
14/07/17 Rencontre avec l’Assemblée des communs de Lille
27/07/16 Construire un commun
05/07/16 Nova Ideo – Open Source
28/06/16 Synergie entre plateformes #2
19/02/16 Apéro Zéro #1 - Lancement du crowdfunding
19/10/15 Rencontre avec Michel Bauwens au sujet des licence P2P
06/10/15 Rencontre avec TERA
22/09/15 Synergie internationale #3
08/01/15 Metamaps
09/10/14 Synergie internationale #2
09/10/14 Discussion Jurique Cabinet Herbin
29/09/14 Synergie internationale
01/09/14 Sharitories & Pixel humain
28/08/14 Synergie entre plateformes

Technique

Date Visio
01/08/17 Vocabulary, translation and interoperabilty, OCDB et COPI
29/07/17 Présentation pour nouveaux développeurs
10/08/15 Dev Team Weekly #2
24/07/15 Dev Team Weekly

Tutoriels

Date Visio
05/05/17 Créer une carte
24/02/17 Tuto carte (modifier une fiche)
24/02/17 Tuto carte (ajout d'une organisation)
24/02/17 Tuto carte (création d'un compte)
24/02/17 Tuto carte (description de l'interface)
08/07/16 Prise en main de Communecter
21/06/16 Service d'Aide Communecter (SAC)
03/05/16 Démo du site